15/10/2017

Qui voudrait devenir une ombre?

Le 13 octobre dernier j’apprenais avec satisfaction que l’initiative « oui à l’initiative de se dissimuler le visage » avait abouti et que le peuple se prononcera sur ce sujet que je devine déjà polémique. 

Rappelons que plusieurs pays interdisent déjà la burka, comme la Belgique, la France ou la Bulgarie. Il y a encore 20 ans ce problème n’existait pas dans notre pays. L’arrivée massive de migrants issues de cultures très différentes de la nôtre ont remis en cause les fondements de notre société. Mais surtout, et avant tout, la place de la femme que ces dernières ont mis tant d’énergie à gagner en indépendance et à être reconnue par la société comme une citoyenne à part entière et non à une éternelle adolescente soumise les premières années de sa vie à son père et ensuite à son mari.

Cela n’est pas si ancien et pourtant ces acquis sont déjà branlants. Où sont passées les féministes qui se ventent de défendre les femmes enfermées dans les carcans séniles qu’aujourd’hui on nous impose comme une « liberté ». Leur rejet du christianisme les feraient-elle devenir des alliées de l’islam ?

Ce voile intégrale efface la femme de la société. Elle n’existe plus, elle est supprimée de notre Etat et cela soit disant par sa propre volonté. Elle devient une marchandise, soumise par la volonté d’allah. Qui voudrait devenir une ombre ? Je suis une femme, une femme qui veut conserver ses acquis et surtout ne pas disparaitre d’une société à laquelle je contribue et avec laquelle j’évolue. 

Ne laissons pas une religion nous imposer une doctrine selon laquelle les hommes seraient nos ennemis, des barbares incapables de se contrôler à la vue d’une oreille dénudée. Ils sont nos partenaires, nos amis et nos associés car nous sommes complémentaire. Cette initiative est un frein notable face aux dérives sectaires. Cette initiative doit être acceptée par le peuple ! Elle aidera les femmes victimes d’obscurantisme et sera un facteur important dans l’intégration des musulmanes et des musulmans en Suisse.

 

21:46 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Logique ! Je ne comprends pas les femmes ( et hommes ) de gauche. Ada Marrat et compagnie. Pour se faire élire ? Se faire connaître ? Pourquoi ?

Écrit par : Sylvie RG | 15/10/2017

Pour se faire élire. Ils ont compris que les musulmans sont aussi de potentiels électeurs... il faut aller voir les promesses électorales de nos voisins français pour en comprendre l'importance!

Écrit par : Marie-Agnès | 15/10/2017

Initiative stupide, le mot est faible puisque cela ne résoudra rien, et en plus j'en ai jamais croisé dans la rue. De plus ce déguisement est volontaire et non dans la contrainte, ce qui est moins certain pour le voile.

Interdire le déguisement ne changera pas le fait, que les enfants de ces extrémistes religieux, sont éduqués dans la haine du mécréant.

Cette initiative est une initiative politique, pour ne pas dire publicitaire qui ne résout rien.
Le problème de fond, ce sont les germes de cette maladie mentale qui sont transmis par l'extrémisme religieux, par exemple, les imams salafistes.

L'extrémisme religieux, dans toutes les religions, est l'adoration d'un dieu narcissique et psychopathe. Ce qui est la définition du diable.

Tant que des pays musulmans diffusent ce genre de perversions religieuses, la Suisse doit encadrer les imams. Et si on doit créer une loi, c'est bien celle-là.

Faisons des loi utiles directement contre l'extrémisme.
Bientôt, il y aura tellement de lois, qu'un humain ne sera plus capable de les appliquer dans des temps raisonnables.

Écrit par : motus | 16/10/2017

Très bonne analyse elle va dans la mène direction que celle d'Alain Bauer , éminent professeur de Criminologie.

Félicitations Madame Bertinat, j'ai hâte de lire votre prochain article.

Écrit par : Manuel | 16/10/2017

"Faisons des loi utiles directement contre l'extrémisme." Oui, et donc interdisons la burka...
Vous n'êtes pas très conséquent, motus...

Écrit par : Géo | 16/10/2017

En tant que féministe, j'ai honte de ces pseudos féministes qui défendent le port de la burqa et toutes les requêtes des mâles musulmans (mais qui ne voudraient pour rien au monde vivre dans un pays musulman...). J’ai une pensée pour les suffragettes qui ont été méprisées, battues et même nourries de force, mais se sont quand-même battues pour que nous ayons les mêmes droits que les hommes. Pauvres suffragettes qui, en voyant l'attitude des femmes de gauche (et aussi de certaines de droite) aujourd'hui, doivent se retourner dans leur tombe et regretter d'avoir sacrifié parfois leur vie pour la liberté et les droits de ces femmes.

Écrit par : Anne | 16/10/2017

Les commentaires sont fermés.