Le 14 juin, nous fêterons la femme mais aussi la mère de famille, cette grande oubliée depuis cinquante ans !

Ciel, des femmes ont osé émettre des réserves sur la grève du 14 juin prochain ! Horreur, des femmes organisent ce même jour un projet qui colle à leur image ! Au secours, les femmes UDC ont un discours dissonant de celui imposé par les groupies du féminisme !


Les multiples associations féministes à l’origine de la grève sont choquées que les femmes UDC ne les suivent pas docilement. Nous préférons marquer cette journée par une action concrète, qui aidera vraiment les femmes, les enfants et même les hommes, car la famille est aussi une affaire d’hommes. Cette association est l’ASME (l’aide suisse pour la mère et l’enfant).


Mais pourquoi tant de bruit pour un simple repas de soutien me direz-vous ?


Simplement parce que nous avons choisis, plutôt que la manifestation dans la rue, de soutenir, ce jour-là précisément, une association qui se préoccupe des femmes, de leur souffrance, de leur place dans la société et de leur rôle de mères de famille, dont le rôle est essentiel pour tout pays. Cette association, aux racines chrétiennes, valorise la maternité en proposant une assistance, une écoute et un soutien financier aux femmes dans la précarité. Beaucoup de femmes se retrouvent très seules à l’annonce d’une grossesse, pour toutes sortes de problèmes qui leur sont propre et la seule réponse est souvent l’avortement. Rapide et certes terriblement efficace, celui-ci laisse de grosses séquelles psychologiques aux femmes. Aucune autre piste n’est véritablement mise en place ni par notre gouvernement et encore moins par la plupart des féministes qui défileront le 14 juin qui permette aux femmes de vivre sereinement leur grossesse.


grossesse.jpgLe 14 juin, nous serons libres de penser et de manifester comme bon nous semblera. Hors du moule imposé par les grévistes de gauche ! Libre de penser, libre de notre ventre, libre de le célébrer !

 

 

Commentaires

  • Merci de penser aux femmes qui veulent l'égalité homme-femme mais qui pour autant veulent rester des femmes et non pas un homme avec un vagin. Merci également de soutenir les femmes au foyer, qui sont sans cesse dévaloriser et qui se sentent bien souvent inutiles et méprisées. Merci aussi pour toutes ces femmes à qui l'ont propose l'avortement sans autre alternative, bien souvent sans leur laisser vraiment le choix. Nous sommes des femmes et nous le valons bien :-)

  • Mais tellement vrai en plus ces féministes n'ont plus rien à voir avec les intellectuelles du début du 19 ème , ce sont juste des sortes de hippies des temps modernes avec une mentalité de Cro-Magnon... Pensez aux médecins qui doivent couper le fœtus, bras , jambe, corps pour le mettre dans un sac direction la poubelle de déchets biologiques... Liberté sexuelle oui mais de manière responsable . Le syphilis explose et les avortements aussi ... Et pendant se temps les prépresses de gauche crient leurs saintes paroles ; au bûcher les cathos l'avortement c'est la liberté de la femme en action !!! De vrais prêtresses ses groupies...

  • Manuel, plutôt que dire des âneries en prétendant que le nombres d'avortements explose, renseignez-vous ! Le nombre d'avortements n'a cessé de diminuer en Suisse ces 10 dernières années, aussi bien en valeurs absolues qu'en valeurs relatives !

  • Je ne suis pas UDC et je pense comme vous :) Ces féministes sont la honte des femmes. Féminisme est le contraire de féminines. J’abhorre la mentalité de ces femmes!
    La grossesse est l’accomplissement de la femme, tout en m’excusant auprès de celles qui n’ont pu avoir la chance de cet accomplissement,
    Je vous souhaite bonne route dans vos actions.

  • Un grand BRAVO Madame, car la grande majorité de celles qui iront crier et manifester dans la rue leur haine de ce qu'elles appellent le patriarcat (mais seulement s'il s'agit d'hommes blancs bien sûr, car ils sont mauvais par nature contrairement aux autres, les gentils!) n'ont que du mépris pour les familles dites tradionnelles et donc pour les femmes qui ne se "réalisent pas" en allant travailler au lieu de rester chez elles pour leurs enfants, alors que que notre société souffre justement du manque de vraies mères. Une crèche ou une nounou ne remplaceront jamais une mère.

    Notez que tout cela à été pensé en haut lieu, car tant que les femmes n'allaient pas travailler, elles ne payaient pas d'impôts et consommaient moins!

    Ecoutez donc cette courte video dans laquelle le courageux producteur Aaron Russo racontent les confidences qui lui ont été faites par un membre de la famille Rockfeller, à savoir que le féminisme a été créé et financé par eux et leurs amis pour deux raison principales:

    1) On ne pouvait pas taxer la moitié de la population avant la libération de la femme (car désormais elles vont travailler plutôt que de rester chez elles).

    2) pouvoir mettre les enfants à l'école plus tôt et ainsi mieux les endoctriner, détruire la famille traditionnelle, si bien que les enfants considèrent que c'est l'Etat qui est leur famille.

    Voici cette vidéo:

    https://www.youtube.com/watch?v=zCpjmvaIgNA

    Bref, ce nest que le plan des mondialistes, comme Macron qui vient d'abaisser l'age obligatoire d'entrée à l'école.

    Le plus drôle c'est que les femmes de gauche jouent en fait le jeu du tout grand capital sans même le savoir!

  • La Maternité, histoire de la Providence des hommes.
    Les premiers témoins de l'enfantement d'une femme durent éprouver un étonnement mêlé d'épouvante en face d'un fait si inattendu dans la vie de l'humanité. Ils ignorèrent d'abord complètement la cause qui l'avait produit, et du reste ne s'en préoccupèrent pas ; ce n'est que dans la période que l'on peut appeler moderne, c'est-à-dire historique, que cette cause a été connue.
    Les rapprochements s'étaient accomplis dans la plus grande promiscuité, tous étant frères et sœurs, puisque tous étaient issus de la même Mère-Nature et du même Père-Soleil. Ces rapprochements n'avaient pas eu de résultat immédiat, les hommes ne pouvaient pas se figurer qu'il pût y avoir dans leurs jeux sexuels le germe d'une conséquence aussi éloignée et aussi inattendue ; longtemps ils ignorèrent la loi de la génération, c'est-à-dire le rapport qui existe entre la cause et l'effet.
    Ils connaissaient mieux la Genèse primitive, l'origine végétale, puisque les espèces attardées avaient évolué sous leurs yeux.
    Les Primordiaux qui en étaient issus étaient considérés, dans l'antiquité, comme les plus élevés dans l'échelle de l'existence, parce que longtemps ils furent doués de la virginité enfantine.
    L'intelligence de ces premiers humains semblait égale en développement, c'était des mentalités d'enfant. Il n'y avait pas encore parmi eux de maladies, ni de tares héréditaires, et c'est de là que naquit le sentiment intense de fraternité, c'est-à-dire d'égalité.
    Dans les secondes races d'hommes, celles issues de l'enfantement de la Femme et qu'on appelait les fils des Dèvâs (les fils des Dieux, dira-t-on plus tard), des différences individuelles se produisirent, résultant des conditions de la fécondation. Ces différences déterminèrent des inégalités et par suite des jalousies.
    Il n'y a de fraternité réelle qu'entre les égaux.
    L'enfantement ou la « création secondaire » ne se manifesta qu'à une époque où la genèse primitive avait perdu son activité, ralenti son action évolutive.
    Ce temps d'arrêt fut appelé « Noah », mot qui signifie « repos de la Nature ». De ce mot on a fait Noé.
    Les premières femmes régnantes, les Dévas, les Fatas, les Génies, les Almées, les Izeds, les Archanges, etc., représentent d'abord l'Esprit universel. L'art antique leur a toujours donné des figures féminines. C'est pourquoi l'idée de maternité sera liée à l'idée de Divinité : La femme est la créatrice de l'enfant, donc c'est la Divinité qui crée l'humanité, et qui la crée mâle et femelle, car la mère enfante les deux sexes.
    Ceux qui ne mettent pas la religion naturelle où elle est, c'est-à-dire au début même de l'évolution psychique, ne peuvent rien comprendre à la vie des primitifs.
    Les premières naissances, qui devaient beaucoup occuper les femmes, ont laissé, dans les sciences antiques, l'empreinte de la sollicitude qui les entourait. Partout nous retrouvons l'enfant entouré de soins incessants par les Fées, les Marraines, les Anges gardiens, etc.
    En Egypte, sept divinités belles et sages veillaient sur le nouveau-né et présidaient à ses destinées. On les représentait sur les maisons (quand il y en eut), dans les habitations, sur les monuments.
    Elles étaient les Génies tutélaires.
    Ces préoccupations nouvelles dans la vie des femmes durent amener de grands changements dans les relations des deux adolescents primitifs.
    Chez la femme, ce fut l'éveil de l'amour maternel qui succéda à l’étonnement, à la curiosité des premiers moments, amour fait d'intérêt pour ce petit être qui surgissait d'une façon si imprévue et de la tendresse qui résultait, surtout, du contact intime de cette vie qui cherche l'abri maternel, la chaleur et le lait de la Mère.
    Ce sentiment grandissait et devenait bientôt cette affection profonde qui domine toute la vie de la Mère et lui inspire un dévouement sans borne.
    Quant à l'homme, il eut sans doute aussi un mouvement de curiosité, même d'intérêt et d'affection pour ce petit être que sa sœur naturelle venait de mettre au monde, mais cela ne l'empêcha pas de suivre les impulsions de sa nature, qui étaient autres, et, en voyant se prolonger cette préoccupation nouvelle de la Femme qui lui créait un amour dont il n'était pas l'objet, un commencement de jalousie naquit et ce fut le germe de discordes futures.
    Bachofen, qui a fait une étude remarquable du primitif état social, décrit ainsi la famille primitive :
    « L'amour maternel est une force mystérieuse qui régit également tous les êtres de l'Univers. Les premiers pas dans la civilisation, l'origine de chaque vertu, de chaque sentiment est due au mystère de la maternité, c'est le principe de l'amour, de l'union, de la paix. Avec les premiers soucis pour le fruit de son corps, la Mère apprend l'altruisme ; employer ses forces pour conserver et embellir l'existence d'autrui, sera désormais son but. C'est d'elle que partent tous les symptômes de civilisation, tous les bienfaits, tous les sacrifices, l'abnégation et les soins des malades.
    « Etre du pays de la Mère, avoir été bercé sur le même sein maternel, constitue le lien le plus sacré, le plus indissoluble ; secourir la Mère, la défendre, la venger, prime tous les autres devoirs, menacer sa vie est un crime inexpiable.
    « Le principe maternel, c'est la communauté sans restriction ni limite autre que celle de la Nature. De ce principe découle celui de la fraternité générale, de l'égalité, de la liberté. C'est le fondement des Etats gynécocratiques : l'absence de querelles, de discordes, l'aversion profonde de tout ce qui peut entraver la liberté, telles sont les caractéristiques de ces communautés. »
    Cordialement.

  • Je pense que les organisateurs, trices (première fois que je me résigne à l'épicène), ont fait une erreur monumentale en excluant les hommes de la manifestation.
    Ceci dit, la roue tourne et, depuis Dolly, nous savons que les femmes n'ont plus besoin d'un mâle pour se reproduire. Les hommes vont donc devenir une denrée rare et prisée qui relèguera ces discours à l'holocène soit à la préhistoire.

  • Si j’étais un homme, que les femmes UDC sont aussi belles et gracieuses que vous, je m’engageraIs rapidos dans ce Parti! C’est une esthète qui s’exprime, et qui vous dit ce qu’elle pense! :)

    Je passais .... Bon après-midi

  • Et si on pensait aussi aux femmes de l'ombre ... celles qui font les ménages, qui nettoient dans les hôpitaux, cliniques privées, dans les résidences privées et pour personnes âgées, dans les écoles, les cabinets d'avocats et de notaire, dans les entreprises, etc ...

    Ces femmes exécutent un travail utile et difficile, peu valorisant et pourtant dans les revendications des futures grévistes, on n'en parle pas ... !

  • HORS SUJET et à ne pas publier ici (car hors sujet) du moins pour l'instant, mais à partager autant que possible avec vos collègues et amis etc.:

    Chère Madame, j'ai pensé que cette vidéo INCROYABLE vous intéresserait au plus au point, et VOUS INSPIRERAIT UN OU PLUSIEURS BILLETS SUR LE SUJET, car de jeunes you-tubeurs ont été invité par l'U//E pour les convaincre de faire de la propagande pro-U//E, mais ces jeunes (très courageux!) ne sont pas bêtes et ont tout enregsitré et filmé. Le résultat est simplmenet incroyable. L'U//E avoue qu'elles fait des listes de ceux qui osent la critiquer sur FB etc. et transmet ensuite leurs noms à leurs gouvernements pour les faire surveiller. On se croirait dans 1984, comme le disent d'ailleurs ces jeunes. On y parle bcp de la Rus-sie! Cela va vous plaire. Ecoutez-la avant quelle ne disparaisse (car ça devrait être le cas) et faites-en une copie si vous le pouvez:

    https://www.youtube.com/watch?v=_JKKgy4NOWc

    et une courte suite se trouve ici, où l’UE parle très officiellement de Da-rk Pu-tin, comme Dark Va-dor le grand méchant dans la guerre des étoiles!:

    https://www.youtube.com/watch?v=n0x95rHkw2o

    ET NE MANQUEZ pas celle-ci non plus sur qui se cache derrière une certaine G.T., par le mêmes jeunes:

    https://www.youtube.com/watch?v=6Jujrmiyn18

  • Voici ce qu'aurait dû dénoncer cette manifestation pour être crédible. Malheureusement cette grève a été instrumentalisée le camp de celles qui ne veulent pas entendre parler des sévices et tortures subies par d'autres femmes quand ça va à l'encontre de leur idéologie de gauche, le camp de celle qui ont une indignation à géométrie variable et qui ne dénonceront jamais ce qui suit. Ne manquez pas ces photos:

    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2019/06/14/combats-de-femmes-8732412.html

    et

    http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2019/06/13/greve-des-femmes-ou-sont-les-feministes-299297.html

Les commentaires sont fermés.