C’est quoi être Suisse ?

On me demande souvent, avec une pointe de dédain, finalement, c'est quoi être Suisse? Poser la question, c’est au mieux une provocation, au pire une manifestation de son mépris pour son pays.
 
Mais bon, puisque la question est posée, donnons notre réponse. Être Suisse, c’est vivre dans un pays dans lequel on parle quatre langues, dans lequel cohabite vingt-six cantons, qui partage une histoire riche et surtout, ce qui nous différencie de bien des pays, survit une véritable démocratie directe. Pas de roi, ni de reine, pas de dictateur, ni de président indétrônable. La Suisse n'aime pas la vénération de l'individu. Les femmes et les hommes, quelque soit leur condition, qui font progresser la Suisse y sont admirés mais jamais adorés.
 
La Suisse est un pays multi-facettes et pourtant elle fonctionne infiniment mieux que ses voisins. Cela peut surprendre mais le secret d’une Suisse prospère, c'est, comme cité plus haut, notre démocratie directe et notre fédéralisme, bien que celui-ci soit de plus en plus mise à mal par Berne. Seuls maîtres de nos destins, nous décidons pour nous et nos descendants. Le mythe de Guillaume Tell révèle bien l'esprit suisse. Nous avons su préserver nos spécificités cantonales tout en restant uni pour former un pays unique au monde.
 
En ce 1er août, je propose la réponse suivante à l’homme moderne, déboussolé, ignorant et décadent, qui se demande ce qu’est « être Suisse » en 2019 : Être Suisse, c’est donner encore plus que ce que la Suisse nous a offert : une terre de paix, un État de droit, un toit, une éducation, un système de santé, un filet social, un avenir, la liberté de circuler, de penser, de s’exprimer, de prier ! Peu de pays peuvent se venter d'offrir autant à ses citoyens. A nous tous de lui rendre la pareil.

Stammbaum-der-Eidgenossenschaft.jpg

 

Commentaires

  • Etre suisse c'est être maître de son destin. Ça se mérite, ça se jalouse, ça se méprise comme dans "le renard et les raisins" mais surtout ça doit se protéger comme tout ce qui a de la valeur et ne pas se brader comme le font de plus en plus de nos élus.

Les commentaires sont fermés.